[Test] No More Heroes (Wii)

Discussions sur les consoles de salon de Nintendo (Switch, Wii U, Wii, NGC, N64, SNES, NES), ainsi que sur les jeux disponibles ou à venir sur ces consoles mythiques !

[Test] No More Heroes (Wii)

Messagepar lartist » Jeu 03 Juil 2008 - 16:30

Voici le dernier fruit tout droit sorti de l'esprit torturé de Goichi <51> Suda, le géniteur de Killer 7, toujours aussi soucieux de bouleverser les codes du jeu vidéo créant ainsi des oeuvres uniques dont nul ne peut contester les impressions ressenties. No More Heroes peut se targuer d'être un ovni sur la scène vidéoludique et le parti pris en paie le prix fort : on aime ou on déteste.


No More Heroes (Wii)


Image
Jaquette Pal

Editeur : Rising Star Games
Développeur : Grasshopper Manufacture
Genre : Défouloir
:)


Synopsis

L'histoire prend place à Santa Destroy une petite bourgade pommée près de la frontière Mexicaine et la cinématique d'introduction nous présente brièvement le héros Travis Touchdown, un otaku sans prétention, amateur de fringues branchés et cinéphile d'un genre... particulier dirons nous :)
Par le biais d'une rencontre hasardeuse au cours d'une soirée d'ivresse il accepte un contrat de "nettoyeur" afin de se mettre en selle dans le milieu. Passé ces quelques minutes de présentation assez déconcertantes on se trouve immédiatement plongé en plein coeur de l'action après une arrivée fracassante fin prêt à en découdre avec tout ce qui se trouvera sur notre chemin. Le dépaysement est immédiat.

Image
Ca va faire mal !

La prise en main est instantanée et tel un katana à la main la wiimote s'utilise de manière instinctive dévoilant petit à petit au cours de ce préambule la richesse d'un gameplay à l'aspect nerveux qui procure un sentiment de toute puissance. On se plait à découvrir à taton des combos dévastateurs disséminés parmi des finish move qui expédieront en enfer ceux qui se dressent sur notre chemin.

Image
Ben où qu'il est passé le monsieur ?

Image
Et Pouf il a disparu...


Le Gameplay

Vous l'aurez compris le gameplay tient une part très importante et constitue l'un des points forts du titre. La wiimote se tient donc à la manière d'un katana et on choisit entre une garde haute / basse en la tenant selon nos envies. On attaque en martelant le bouton A et on finit les ennemis de coups vifs en suivant les quick time à l'ecran. Vu de cette façon cela peut paraître minimaliste mais il est assez difficile à résumer en quelques lignes cet aspect du soft étant tant il est intranscriptible en raison de l'abondance d'effets de styles particuliers... Prenons par exemple le jackpot qui nous accompagne en mission et à raison de décrocher le gros lot il nous permettra d'aller encore plus loin dans la folie destructrice qu'habite Travis. Cela se traduit par des phases de gameplay uniques, aussi brèves qu'intenses n'excèdant pas les 20 secondes et si parfois on passera en mode "instant killer" (décapite en un coup :)) d'autres fois le temps ralentira avec même des passages en noir&blanc laissant entrapercevoir une lueur pas très catholique au plus profond de l'oeil de notre héros et d'autres fois c'est tel un super sayan la tête hirsute que Travis se lancera dans des combos dévastateurs qui trancheront à tout va.

Image
L'oeil du tigre !

Image
Ca passe ou ça casse...

Il est également possible aussi de placer des prises au corps à corps et leur nombre augmentera au fil de l'aventure. Ces prises necessitent l'utilisation de la wiimote et du nunchuk de manière synchronisée, toujours suivant les détails à l'ecran et sont toutes aussi faciles à reproduire qu'expéditives pour les ennemis. Des petits gestes supplémentaires tels l'achèvement d'un ennemi au sol en un coup, des coups de pied, des coups de katana chargé ou autre esquives sont là pour varier les plaisirs mais il faudra aussi se montrer réactif pour assurer des contres efficaces face aux assauts répétés de l'ennemi.

Image
2 sec. pour renverser la tendance

Image
Attention les yeux !


Métro, Boulot, Dodo

La chambre de motel de Travis, le No More Heroes, est en quelque sorte le point central de l'histoire. Dans cette pièce que le héros a pour seul refuge il sera possible de modifier son apparence grâce à une garde robe aussi variée qu'elle est onéreuse à étoffer et c'est ici seulement que l'on pourra s'équiper de nos nouveaux katanas. On peut consulter la carte du jeu avec les points clefs comme le vidéo club $ où on pourra faire l'acquisition de vidéo cassettes... de catchs uniquement :), la salle d'entraînement de Maître Ryu $$, la boutique de fringues $$$, les divers petits boulots et autres missions disponibles... On peut se restaurer avec le frigo, s'évader un instant avec Jeane notre chaton ou encore admirer nos collections de cartes. Ah oui et on sauvegarde en allant aux chiottes. C'est au motel également que se trouve notre téléphone et il faudra consulter régulièrement le répondeur qui fait office de narrateur pour avancer dans l'histoire.

Image
Home Sweet Home

Vous l'aurez compris le jeu se déroule ainsi en deux temps. D'un côté les phases de jeu relatives à la progression du scénario en défiant un par un les assassins rankés et de l'autre puisqu'il qu'il faut payer pour prétendre au rang suivant Travis n'aura d'autre choix que de travailler dur pour gagner de l'argent... Cela se fera via des petits boulots assez variés et plus ou moins réussis (ramasser des noix de coco, tondre la pelouse, faire des pleins d'essence, récupérer des chatons perdus, nettoyer des graffitis, ramasser des ordures, capturer des scorpions...).

Image
Tout travail mérite salaire

Une agence près du motel proposera aussi une vingtaine de mission d'assassinats lucratives et rejouables à volonté. Cela va de l'assassinat d'un gérant de fast food à des massacres à la batte au baseball stadium, en passant par des missions à 1 contre 100 (mes préférées :-D ) ou d'autres où il faudra faire preuve de justesse sans se prendre la moindre egratignure. Un classement or/argent/bronze pour les plus passionnés est dispo pour tous les boulots et missions mais cela ne suffit pas.

Malgré ces objectifs variés les missions sont trop répétitives surtout vers la fin où les sommes demandées commencent à devenir conséquentes pour ne pas dire astronomiques un tant soi peu qu'on veuille améliorer nos katanas via des upgrades qu'on trouvera chez la jolie Naomi.

En résumé c'est un peu là que le bas blesse et que certaines lacunes du soft se font ressentir. Disséminés un peu partout sur la carte cela nécéssitera ainsi le déplacement en ville à moto. Le gameplay est ici bien plus chaotique tant la conduite de la Schpel Tiger se veut rigide (surtout pour tourner) et où les collisions ne sont pas rares.
Passé ces aléas s'ajoute encore une espèce de monotonie puisqu'il n'y a d'autre chose à faire en ville que d'aller d'un point A à un point B. Il est donc impossible de voler des véhicules façon GTA, ni de parler avec les (rares) passants, pas de mini jeu en ville et un seul point de saut ! Mais fort heureusement l'interêt du jeu ne réside pas là et sitôt l'argent récolté on retourne dans le vif du sujet.

Image
Ah on aperçoit une silhouette au fond

Image
Le désert en plein centre ville


L'aspect graphique

Image
Un jeu qui a un look !

Là on touche au coeur de No More Heroes. Avant de parler de la mise en scène et de ces boss charismatiques qui sont le véritable point fort du jeu arrêtons nous un instant sur la patte graphique si particulière, jouant sur une esthetique retro portée par le choix d'un cell shading qui confère une force si singulière au titre. Il faut l'essayer pour le ressentir mais l'omniprésence du côté old school nous suit des menus du jeu aux classement de fin de niveau un tantinet kitsch. La 3D se veut minimaliste accentuant cet effet de comic book et on ressent clairement l'influence de Killer 7. Je passerais sur les nombreuses références à l'univers nippon, les mangas... La bande son renforce elle aussi cet aspect de trip oldschool avec des sons dignes de nos 8-Bits d'antan qui prêteront à sourire et certains se verront peut êre emprunt d'une certaine nostalgie. Le titre n'est pas exempt de défauts loin de là avec une ville tout de même buggée et un clipping d'un autre âge si flagrant qu'on en vient à penser s'il ne s'agit pas d'un effet de style histoire de pousser le paroxisme à l'extrême. La caméra n'est pas sans reproche mais il est possible de recentrer l'action, cibler un ennemi ou la faire tourner et dans l'ensemble elle est satisfaisante.

Image
Une mise en scène soucieuse du détail !

Mais le principal attout de No More Heroes réside dans sa mise en scène très cinématographique et le charisme qui se dégage des différents protagonistes de l'histoire principalement les boss. Le scénario me laisse à penser ce qu'aurait pu donner l'esprit déjanté de Quentin Tarantino dans le jeu vidéo. Le titre s'articule autour de 10 chapitres dont chaque fin de niveau se termine par un affrontement épique qui donnent lieu à des cinématiques de présentation aussi stylées que celles d'achèvement sont violentes. Avec des répliques savamment choisies, un brin d'humour, le tout est soupoudré de connotations sexuelles récurrentes entre Travis et Sylvia notre héros n'ayant apparemment qu'une seule chose en tête :)

Image
Un peu de crème solaire ?

Image
Pour recharger il faut secouer :)

Ainsi ce soin apporté aux boss leur confère à tous une personnalité unique qui force le respect et nous promet des duels d'anthologie. Chacun dispose d'armes et de techniques différentes et en venir à bout ne sera pas toujours chose aisée. Les arènes pour ces combats sont à l'image des boss qui nous y attendent. Ces passages sont délectables et les différents modes de difficulté font qu'on y reviendra avec plaisir.

Image
Les combats contre les boss sont un réel plaisir

Je ne consacrerai qu'un court paragraphe à la censure du jeu. Il faut dire qu'elle a été faîte de manière très consciencieuse en veillant à ne pas amputer le jeu de son esthetique et il en est de même pour les nombreuses cut scènes. Les effusions d'hemoglobine ont été revues pour une explosion de cendres otant du même coup les effets de découpe et autres démembrements. Pour ceux que ça dérange seule la version US du jeu est non censurée.

Image
Mais où est passée la découpe bon sang !


Verdict


Jouabilité : 16/20
La moto est aussi rigide à conduire que les combats sont jouissifs. Facile à prendre en main et d'une redoutable efficacité on sent presque monter des poussées d'adrénaline durant les sessions de combats tellement les sensations sont fortes. Petite ombre au tableau pour la caméra qui parfois se révèle capricieuse.

Graphismes : 16/20
Dépaysement assuré et ne ressemblant à aucun autre l'aspect graphique a le mérite de surprendre tout en servant une expérience unique au joueur. L'aspect artistique, le côté rétro tout comme la mise en scène ont été très soignés et certaines séquences laissent à penser au style pop-art façon Andy Warhol. Une expérience unique.

Bande Son : 16/20
Renforçant l'immersion la bande son se veut déjantée à l'image du rythme de nos péregrinations alternant entre electro pop pour le shopping et des bruitages aussi réussis qu'intenses lors des impacts en combats et sans oublier bien sûr des sons venus d'un autre âge se prêtant parfaitement au style et confortant le trip old school.

Durée de vie : 13/20
Une petite quinzaine d'heures pour en venir à bout une première fois mais les nombreux vêtements à acheter, cartes à collectionner en vu de débloquer les artworks et le prix démesuré des upgrades pour le dernier katana font que l'on se plaît à recommencer l'aventure avec une difficulté plus élevée puisque l'on conserve l'équipement acquis.

Scénario : 16/20
S'adressant à un public adulte si l'on veut en saisir toutes les subtilités le scénario est bien plus accessible que celui de killer 7 mais n'en demeure pas moins à rebondissements. La mise en scène renforce l'aspect cinématographique de l'aventure comme pour un petit film et l'humour est savoureux.


En conclusion c'est une nouvelle oeuvre culte que nous pond Suda. Véritable hommage au pixel, les influences artistiques sont nombreuses et la volonté de présenter aux gamers une expérience différente est d'autant plus rare qu'elle est bienvenue. La première fois qu'on insère la galette de No More Heroes c'est une petite claque dans la gueule qu'on se prend aussi je conseille à tous de l'essayer.

It's game time !
Dernière édition par lartist le Ven 04 Juil 2008 - 01:22, édité 6 fois au total.
Rendez-moi mon apostrophe (-_-)
Avatar de l’utilisateur
lartist
Docteur Mario
Docteur Mario
 
Messages: 1736
Inscrit le: Lun 06 Nov 2006 - 15:44
Localisation: Côte d'azur
Status: Hors-ligne

Messagepar lartist » Jeu 03 Juil 2008 - 16:30

En guise de bonus je reposte le petit dossier sur les boss avec vidéo pour chacun et tous les autres protagonistes de l'histoire...

J'avertis toutefois ceux qui ne voudraient pas se spoiler sur certains points du jeu tel le scénario et autres révélations sur les personnages donc à vous de voir...


Le Héros


Travis Touchdown

Image

Le personnage principal, 27 ans, américain et stéréotype de l'otaku notre ami vit dans une chambre de motel au "No More Heroes", Santa Destroy. Amateur de fringues branchés, de films de catch et collectionneur de figurines du genre il a pour seule compagnie sa petite chatte Jeane. Le héros travaille du katana :) ... Ses armes de prédilection ?

Le Blood Berry / Le Tsubaki

Image

Le Tsubaki MKII

Image

Et pour se déplacer en ville...

Image



Le chemin à arpenter pour devenir numéro 1 :



RANG 10 : Death Metal

Image

Vidéo Death Metal

Count Townsend, plus connu sous le nom de Death Metal, âgé de 55 ans et vit dans la luxure au bord de l'eau dans une villa paradisiaque. Il est couvert de tatouages et armé pour ce premier combat d'un large katana incurvé qui nous mettra de suite dans le bain.


RANG 9 : Dr Peace

Image

Vidéo Dr Peace

Pastel Brankino (pseudo Dr. Peace) 50 balais au compteur et use d'un joli combo de revolvers en or. Ce detective véreux et amateur de karaoké nous acceuillera d'ailleurs en musique et c'est au Stade de Baseball que le duel prendra place.


RANG 8 : Shinobu

Image

Vidéo Shinobu

De son vrai nom Scarlet Jacobs l'étudiante de 18 ans joue du katana et c'est à son école qu'il nous faudra l'affronter. Elle pense que Travis est le meurtrier de son père alors qu'en réalité ce dernier vouait plutôt un culte à ce dernier... ce pourquoi il l'épargnera et l'invitera à un futur duel.


RANG 7 : Destroy Man

Image

Vidéo Destroy Man

John Harnet, 27 ans, postier le jour et assassin la nuit, suréquipé avec une combinaison à la puissance destructrice et il ne manquera pas d'user de coups bas. Le duel aura lieu dans un grand hangar et sera à la hauteur des bassesses de cet assassin aux méthodes peu communes.


RANG 6 : Holly Summers

Image

Vidéo Holly Summers

D'âge inconnu cette suédoise ancienne modèle s'est reconverti chez les militaires et c'est sur la plage que se fera la rencontre explosive. Son arme n'est autre que sa prothèse armé entre autre d'un lance missiles puisqu'elle nous bombardera aussi de grenades et il nous faudra également éviter de tomber dans les tombes... 'fin les trous creusés le long de la plage.


RANG 5 : Letz Shake

Image

Vidéo Letz Shake

Ben... y'a pas grand chose à dire sur lui en fait... ceux qui ont fait le jeu comprendront... Son arme ? Le Earthquake Generator...


RANG 4 : Harvey Moiseiwitsch Volodarskii

Image

Vidéo Harvey Moiseiwitsch Volodarskii

Magicien russe c'est dans une salle de théâtre que le spectacle se tiendra avec pour thème un duel très fantaisiste puisque c'est à coup de tours de magie que cet assassin essayera de nous faire la peau. Ce combat est renversant :P et c'est selon moi l'un des plus réussi du jeu sinon le meilleur. Moiseiwitsch...Moise...... la prophécie !


RANG 3 : Speed Buster

Image

Vidéo Speed Buster

Cette vieille mémé de 76 ans a de la ressource et aura même la peau de notre vénéré maître :cry: Son arme est un gigantesque canon (j'ai adoré la cinématique d'intro) qu'il nous faudra sans cesse éviter, le combat étant un peu particulier cette fois ci puisque un seul coup suffira pour en venir à bout mais le chemin jusqu'à la vieille sera semé d'embûches.


RANG 2 : Bad Girl

Image

Vidéo Bad Girl

Retour au stade et mise en jambe avec Bad Girl, 23 ans, au style lolita déjantée avec un penchant pour la boisson et des drôles de passe-temps... Un peu psychotique sur les bords c'est avec une batte de base ball qu'elle s'amuse usant aussi de viles ruses tels des pleurs pour essayer de nous attirer dans son piège fatal. C'est l'un des combats les plus bourrins du jeu mais aussi un des plus savoureux.


RANG 1 : Dark Star

Image

Vidéo Dark Star

Son vrai nom, son âge et nationalité sont inconnus. Dark Star vit dans un immense château loin de Santa Destroy et semble en savoir long sur Travis. Il est armé d'une immense épée d'energie mais n'aura pas le temps de s'en servir, il se fera tuer par Jeane juste avant son combat avec Travis nous laissant face à notre ultime !?!! adversaire.


Jeane

Image

Vidéo Jeane

Elle est à la fois la demi-soeur de Travis et son ex petite amie (!!?). Elle est aussi l'assassin des parents de Travis et la cinématique d'intro nous raconte une sombre histoire de famille qui expliquera la haine qui l'habite. Elle a 25 ans, ne servira que de ses mains pour se battre et elle fait mal !


Ermen Palmer

Image

Ermen Palmer est un assassin qui surgira dans notre motel nous prenant au dépourvu dans une situation très inconfortable. La mauvaise fin conclue avant le combat alors que dans la vraie Palmer se fera découper avec le retour de Henry laissant place à un duel épique dans la cour du motel... je vous laisse le soin de finir le jeu avec le mode de difficulté adéquat pour assister au spectacle.

Pour info Palmer est un hommage à Emir Parkreiner issu de Killer 7

Image


Sir Henry Touchdown

Image

No More Heroes Real Ending

Le frère jumeau de Travis. Son arme "Cross Sword" est un beam katana similaire au Tsubaki MK III et c'est enfin le moment venu de l'affronter dans un combat dantesque leurs chemins s'étant croisés plusieurs fois dans l'aventure. On apprendra aussi qu'il est le mari de Silvia... c'est à ne plus rien y comprendre.


Les autres protagonistes de l'histoire


Silvia Christel

Image

Agé de 24 ans la plantureuse Silvia d'origine Ukrainienne travaille pour la United Assassins Association et nous ouvrira la voie vers le numéro 1 en organisant les différents combats (petite mention à son équipe de "nettoyage" qui passe à la fin de chaque duel). Les allusions entre Travis et la belle sont délectables tout au long de l'aventure...


Randall Lokikov

Image

Un ivrogne qui nous enseignera plusieurs techniques de combat (en hommage à Killer 7)... Il faudra lui ramener des balles lokikov disséminées un peu partout dans la ville pour accéder aux joies de son enseignement.


Dr Naomi

Image

Une précieuse alliée car c'est elle qui nous améliorera les beam katanas et autres upgrades moyennant finance. On ne sait pas grand chose sur elle si ce n'est qu'elle n'apprécie guère la voie que choisit Travis. Elle semble cacher un mystérieux secret.


Thunder Ryu

Image

Le maître de Travis ancien lutteur pro devenu Yakuza... Il tient une salle de sport dans laquelle il nous faudra suer pour progresser. Après son combat face à Speed Buster il lèguera son katana à Travis, l'arme ultime du jeu et ô combien onéreuse à améliorer.


Voilà c'était parmi les joies de No More Heroes :P

Image
Rendez-moi mon apostrophe (-_-)
Avatar de l’utilisateur
lartist
Docteur Mario
Docteur Mario
 
Messages: 1736
Inscrit le: Lun 06 Nov 2006 - 15:44
Localisation: Côte d'azur
Status: Hors-ligne

Messagepar Kyubi » Jeu 03 Juil 2008 - 18:07

Un test et un dossier vraiment très complet! Bravo! ;)

Mais ce jeu ne m'intéresse pas vraiment. On ne sait pas réellement quoi en penser, je crois que je préfererais y jouer avant de me lancer dans l'achat, où je risquerais d'être déçu.
Image
Avatar de l’utilisateur
Kyubi
Silver Mario
Silver Mario
 
Messages: 6860
Inscrit le: Lun 09 Juil 2007 - 09:22
Localisation: Nantes ou La Tourlandry. (y)
Status: Hors-ligne

Messagepar Shiu » Jeu 03 Juil 2008 - 18:45

Wow maverick, un très beau test et un bon dossier sur les boss.
C'est bien rédigé, par contre je suis pas trop d'accord sur la note des graph et du scénario, j'aurais mis moins du fait du clipping et que ça parte un peu trop en couille à la fin.
Bravo à toi :)
Image
Avatar de l’utilisateur
Shiu
Docteur Mario
Docteur Mario
 
Messages: 1938
Inscrit le: Lun 23 Avr 2007 - 19:45
Localisation: Nice
Status: Hors-ligne

Messagepar lartist » Ven 04 Juil 2008 - 14:31

Merci merci :)

J'ai voulu faire un test un peu à l'image du jeu quoique au final il reste un peu trop conventionnel à mon goût... Par dessus tout j'ai voulu donner envie à ce qui lisent ce test de l'essayer puisque c'est le meilleur moyen de l'adopter !

Je m'étais tout d'abord lancé dans la rédaction du test de Okami mais me baladant au gré des pages sur le forum je suis tombé sur un post d'Oko qui avait mis un veto sur le sujet :) aussi je lui laisse cet honneur d'autant plus qu'il sera difficile de faire mieux que lui tant ce jeu semble l'avoir inspiré et puis d'ailleurs je n'ai même pas fini le jeu aussi cela aurait été un peu prétentieux de ma part que de résumer un jeu que je n'ai pas achevé.

En ce qui concerne les notes de prime abord je ne voulais pas faire un systeme de notation tellement cela en est subjectif mais je me suis également dis que c'est la plupart du temps aux yeux des joueurs le "moment attendu" et ce qu'on retient d'un test... J'ai fait de mon mieux pour retranscrire les impressions ressenties et même si aux yeux de certains cela semble "désequilibré" (ou surnoté pour les graphismes ;)) il faut dire que ce même désequilibre est présent dans le jeu. C'est pourquoi plutôt que de trancher j'ai préféré moderer mes avis.

Ainsi sans la présence de la "ville" et des phases de jeu qui en découle la note du gameplay s'en serait trouvé meilleure encore aussi j'ai essayé de trouver le juste équilibre en tenant toutefois compte que l'intêret du jeu réside plus en ses phases de beat them all que de conduite.

Pour les graphismes c'est l'aspect le plus difficile à évaluer. En effet le style si particulier fait qu'il va rebuter une partie des joueurs non pas que ce style soit grossier mais disons qu'il sort des sentiers battus. Des défauts (tel le clipping ou l'aliasing) sont si prononcés que comme écrit dans le test on se demande si c'est pas non plus un effet de style. J'entends par là que à défaut de pouvoir faire une réalisation "parfaite" autant en accentuer les défauts puisque cela colle avec l'esprit retro du jeu. Ceci dit le travail sans pareil de la mise en scène et ce qui en découle, le character design, et tout ce qui touche aux graphismes dans le jeu est le fruit d'une dure labeur qui mérite d'être récompensée et rien n'a été laissé au hasard.

Pour le scénario le fait que ça "parte en sucette" est volontaire de la part de Suda histoire de noyer le poisson. Le passage en accéléré avec l'histoire de Jeane était plus là pour prêter à sourire que pour laisser à penser à un travail bâclé. Mais il faut avoir goûté aux autres oeuvres de Suda pour en cerner toutes les subtilités et No More Heroes demeure son projet le plus abouti cependant j'espère quand même que si suite il y a les lacunes techniques seront revues.

Tout ça pour dire que 16/20 est selon moi une note qui définit bien le jeu et que ses qualités prennent largement le dessus sur les quelques ratés du jeu.

Voilà j'espère que nombreux sont ceux qui seront tentés d'essayer ce soft après la lecture du test, c'est une expérience qui vaut vraiment le détour parmi les meilleures productions à l'heure actuelle sur Wii et j'encourage à la réussite des tiers sur console Nintendo et plus encore quand leurs jeux sont de qualité :cloud:
Rendez-moi mon apostrophe (-_-)
Avatar de l’utilisateur
lartist
Docteur Mario
Docteur Mario
 
Messages: 1736
Inscrit le: Lun 06 Nov 2006 - 15:44
Localisation: Côte d'azur
Status: Hors-ligne

Messagepar Miacis » Ven 04 Juil 2008 - 15:21

En tout cas, tu as réussi ton coup, avec moi. :) Si je trouve quelqu'un qui veut bien me le prêter ou me faire l'essayer, je le suplierai jusque dans la tombe. :ghost:

Ce jeu m'a l'air d'avoir un genre si particulier ... C'est saisissant.
J'ai pas trop compris le topic, mais je vous fais un gros hug à tous !
Image
Avatar de l’utilisateur
Miacis
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 7635
Inscrit le: Sam 21 Juil 2007 - 15:31
Localisation: Far away, On the other side
Status: Hors-ligne


Retour vers Consoles de salon Nintendo

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités